Contrats d'assurance personnalisés pour votre santé.

L’UNICEF alerte sur la pollution et les dangers pour les bébés


En effet, d’après un nouveau rapport publié par l’UNICEF le mercredi 6 décembre, les particules fines de la pollution sont dangereuses pour le cerveau des bébés et vont malheureusement développer des maladies mais aussi avoir un impact négatif sur la mémoire des enfants.

La pollution nuit au cerveau

L’UNICEF alerte donc que la pollution atmosphérique est un danger pour le cerveau des jeunes et pour leur développement. Le rapport « danger in the air » explique que la pollution va poser problème sur l’apprentissage et sur la mémoire des enfants.

En effet, d’après Nicholas Rees précise que « la mémoire et le QI verbal et non-verbal » pourraient être fortement endommagés à cause des particules fines.

La pollution peut amener de graves maladies

De plus, il existe un risque de développer des maladies graves avec la pollution comme l’asthme mais la pollution attaque aussi la membrane qui protège le cerveau, ce qui peut favoriser des maladies comme Parking ou Alzheimer lorsque ces enfants atteindront l’âge adulte.

L’UNICEF est particulièrement inquiet pour les continents regroupant des fortes populations et donc des pays fortement pollués comme en Asie ou il y a près de 17 millions d’enfants de moins d’un an qui subissent une concentration forte de particules fines.

De ce fait, la pollution est donc 6 fois supérieure par rapport aux taux estimés surs pour la santé d’après le rapport. Il est également à noter que la France n’est pas à l’abri des problèmes de pollution car l’air pollué est la cause de 9% de la mortalité, ce qui est un chiffre déjà considérable et qui mène à réfléchir et à moins polluer pour le respect des générations futures et la santé des bébés de nos jours.

Profitez de nos garanties et de meilleurs remboursements

Faites des économies avec un assureur de confiance

Nos conseillers vous aident à souscrire une assurance santé sur-mesure

Mon devis gratuit

Publié le